Haut
Bibliographie ⋆ Point Afrique Voyages
fade
3271
page-template,page-template-full-width,page-template-full-width-php,page,page-id-3271,mkd-core-1.2.1,mkdf-social-login-1.3,mkdf-tours-1.4.1,voyage-ver-1.8.1,mkdf-smooth-page-transitions,mkdf-ajax,mkdf-grid-1300,mkdf-blog-installed,mkdf-breadcrumbs-area-enabled,mkdf-header-standard,mkdf-fixed-on-scroll,mkdf-default-mobile-header,mkdf-sticky-up-mobile-header,mkdf-dropdown-default,mkdf-dark-header,mkdf-medium-title-text,wpb-js-composer js-comp-ver-6.9.0,vc_responsive

BIBLIOGRAPHIE

Romans, BD, films documentaires, livres enfants : ici vous trouverez tous nos coups de coeur littéraires et cinématographiques en lien avec nos destinations. Un bonne bibliographie pour commencer le voyage ou le prolonger.

Retrouvez sous chaque onglet (ci-dessous) les ouvrages sélectionnés selon leur thématique.

Utopies made in monde

Le sage et l’économiste
Un livre qui montre comment l’économie, nourrie des sagesses du monde, offre une alternative aux scénarios de l’effondrement et aux sociétés de surveillance dystopiques. 

Voyage aussi sur les pas de l’auteur, qui nous entraîne à la rencontre des utopies concrètes, de l’agroécologie indienne à l’esprit coopératif africain en passant par les montagnes sacrées chinoises jusqu’à son petit village normand. De cette double traversée intellectuelle et géographique, Jean-Joseph Boillot tire une typologie commune et des leçons. L’auteur, évoque dans son livre son séjour à Maaden auprès de Pierre Rabhi et de Maurice Freund mais aussi l’aventure de l’agroécologie à Gorom-Gorom au Burkina-Faso.

De Jean-Joseph Boillot
Editions Odile Jacob – avril 2021

Couverture livre Utopies made in Monde

L’Enfant du désert

Biographie de Pierre Rabhi pour les enfants
Un récit à la fois poétique et engagé de la vie de Pierre Rabhi. De sa naissance en 1938 dans un village du désert algérien à aujourd’hui où il parcourt le monde pour partager ses expériences et son savoir, Pierre Rabhi semble avoir vécu mille vies.

De sa naissance en 1938 dans un village du désert algérien jusqu’à aujourd’hui où il parcourt le monde pour partager son savoir et sa sagesse, Pierre Rabhi semble avoir vécu mille vies.  Pour la première fois, grâce ce livre, il s’adresse aux enfants pour leur raconter sa vie et ses rencontres dont celle avec Maurice Freund et le Point Mulhouse au Burkina Faso.

De Claire Eggermont – Illustré par Marc N’Guessan
Editions Plume de carotte – octobre 2017

Livre Pierre Rabhi, l'enfant du désert

Est-ce ainsi que les hommes volent

Mémoires d’un Robin des airs
Il m’a semblé qu’un récit comme celui de Maurice Freund était à classer parmi les témoignages importants parce-qu’il a trait à des engagements fondés sur des faits réels. […] Le récit de Maurice a provoqué en moi une sorte de nostalgie d’une époque héroïque mais révolue.
-Extrait de la préface de Pierre Rabhi-

Né en 1943 en Alsace, Maurice Freund a « inventé » le charter dans une France soumise au monopole d’Air France : à la fin des années 60, il crée Point Mulhouse, une coopérative pour touristes sans le sou et travailleurs immigrés. Mais à 800 000 passagers par an, ses avions agacent et en 1988 c’est la faillite. Après avoir dirigé Air Mali, il crée le Point-Afrique et prouve, en réinvestissant tous les bénéfices dans le développement solidaire sur place, que le tourisme équitable y est possible. Il vit désormais au fond des bois, en Ardèche, tout près de son âme-frère Pierre Rabhi.

De Maurice Freund
Editions de la Martinière – avril 2016

Biographie Maurice Freund Est-ce ainsi que les hommes volent ?

Charters interdits

Charters interdits, c’est l’histoire étonnante d’une bande de copains, l’association le Point Mulhouse. Utopistes, généreux, tiers modistes et surtout débrouillards, ces bénévoles se lancent en 1970 dans l’organisation des vols vers l’Asie, l’Amérique latine et l’Afrique.

Les voyages en Inde nous font découvrir le monde du trafic aérien et ses pratiques souvent surréalistes. Lors du premier voyage, à l’aller, nous restons bloqués pendant 5 jours au Caire. A New Delhi, au moment de repartir, pas d’appareil. Nous sommes obligés de faire appel aux missionnaires qui nous avancent l’argent du billet retour sur ligne régulière. Même scénario, l’année d’après, toujours au moment de rembarquer en Inde. Au retour, nous tombons tous d’accord, nous repartirons en Inde mais cette fois-ci, nous affréterons le vol. L’engrenage vient de se mettre en marche… .[extrait]

De Maurice Freund
Editeur Bueb et Reumaux – janvier 1987

Livre Charters interdits par Maurice Freund

Histoire du Point Mulhouse

Claude Courchay, auteur agrégé d’histoire, a saisi sa plume pour croquer avec amusement la formidable épopée du Point Mulhouse. Ancien pointiste, il a entrepris ce livre à la demande du Point Mulhouse, début 85. Il s’agissait de « marquer le coup » pour le vingtième anniversaire de l’association, fondée en 1965.

Des centaines de milliers de personnes sont pointistes sans le savoir. Elles ont un jour voyagé avec le Point Mulhouse. C’est moins cher. Et pourtant… Le Point, ce n’est pas seulement une question de tarifs. C’est une longue histoire de coup de coeur, de coups de tête. Elle a commencé il y a 20 ans avec un peigne à myrtilles. Et encore, emprunté. A présent, le Point s’offre ses avions, à 18 millards de centimes l’unité. Il désenclave des pays africains. il casse les tarifs sur les chasses gardées. Il n’en finit pas d’inventer l’impossible.

De Claude Courchay
Editeur l’Harmattan – janvier 1986

Livre Histoire du Point Mulhouse

Offrande au crépuscule

Ce livre est le récit de l’aventure extraordinaire qui a conduit Pierre Rabhi, au début des années 80, à la rencontre du Burkina Faso en collaboration avec Point Mulhouse, où la création puis l’animation du centre de formation de Gorom-Gorom lui ont permis d’œuvrer à une large diffusion de l’agro-écologie auprès des paysans les plus pauvres.

 » Lutter contre la désertification, proposer à travers cette lutte une éthique, et peut-être au-delà des gestes techniques que nous sommes venus divulguer, faire naître, en dépit de tous les non-sens, un peu de tendresse pour la terre. » [extrait]

De Pierre Rabhi
Editeur l’Harmattan – 1989

Livre Offrande au crépuscule de Pierre rabhi

Parias

Tout ramène le père et le fils, dont les récits alternent dans cet envoûtant roman, au drame qui a fait éclater leur famille. Le père est en prison. Dans une longue mélopée adressée à la femme qu’il est parvenu à épouser et qu’il aime encore aveuglément, il convoque les prémices enchantées de leur histoire et les souvenirs des jours heureux, mais également l’engrenage des mensonges et de la jalousie.
Pour elle, le jeune étudiant issu d’une tribu nomade était prêt à tout : s’inventer un passé, rompre avec les siens, vendre son cheptel et, grâce à cet argent, lui offrir l’avenir chimérique dont elle rêvait. Maintenant que tout est perdu, il se remémore ce monde du désert qu’elle méprisait, la vie d’errance à laquelle il a renoncé, au rythme du soleil, des étoiles et des bêtes. Leur fils, enfant des quartiers pauvres, n’a pas supporté le silence des dunes, l’école coranique, l’eau qu’il fallait aller puiser.
Il s’est vite réfugié chez des amis de ses parents. Les batailles rangées entre bandes rivales, les soirs à regarder le foot à la télévision, les menus larcins, l’empêchent de trop penser à sa mère, qu’il adorait. Parfois, il traîne aux alentours de la prison. Et aussi près de la maison de sa petite soeur Malika, qui lui manque mais qu’on lui interdit de revoir. En écho à la voix puissante et désespérée de son père, celle naïve et bouleversante du garçon vient ancrer la tragédie intime qu’ils partagent dans un saisissant contraste entre croissance urbaine et habitudes ancestrales des Bédouins.
Ce n’est pas la moindre qualité de Parias que d’inscrire dans l’universel ces destins si singuliers avec une telle force d’émotion.

 

Fils d’Atar, ville du nord mauritanien au delà de laquelle le désert règne en maître, l’écrivain et journaliste Mbarek Ould Beyrouk s’est battu toute sa vie pour la liberté de presse et d’opinion. Auteurs de plusieurs romans à succès et personnage incontournable de la littérature mauritanienne moderne.

Bibliographie de l’auteur :


  • Parias (Sabine Wiespieser Editions, 2021)
  • Je suis seul (Elyzad Éditions, 2018)
  • Le tambour des larmes (Elyzad Éditions, 2015)
  • Le griot de l’émir (Elyzad Éditions, 2013)
  • Nouvelles du désert (Présence africaine, 2010)
  • Et le ciel a oublié de pleuvoir (Dapper, 2006)

De Mbarek Ould Beyrouk
Editeur Sabine Wiespieser – 2021

Romans Mbarek Ould Beyrouk

Une vie de Sébile

On dit de la Mauritanie qu’elle est un pays charnière entre l’Afrique subsaharienne et le Maghreb. Pourtant, ses populations, noires et blanches, n’ont toujours pas vécu l’équilibre rêvé. Et pour cause. Les événements d’avril 1989, qui ont opposé la Mauritanie à son voisin, le Sénégal, ont conduit à la déportation de milliers de Négro-Mauritaniens vers les pays frontaliers. Ceux qui sont restés vivent diverses vexations : marginalisation, stigmatisation… Ces tensions affectent le pays pendant de nombreuses années. Mais une nouvelle ère semble s’ouvrir avec la chute en août 2005 du régime militaire accusé d’être responsable du pourrissement entre les communautés.

De retour dans son pays, en janvier 2006, après une dizaine d’années passées en France, Bios Diallo caresse l’espoir d’une nouvelle cohabitation. Et comme il tenait entre les mains  » le manuscrit des jours terribles « , il a tenu à publier Une Vie de sébile, vingt ans après le drame. Pour dire : plus jamais ça !

Une Vie de Sébile montre la difficulté de cohabitation entre les citoyens d’une nation en crise. Et c’est là tout le mérite de ce premier roman où Haame et Bayel, Roméo et Juliette des dunes, confrontent les identités dans un pays en sursis.

Originaire de Sélibaby, dans le sud de la Mauritanie, Bios Diallo, Moussa Diallo de son vrai nom, a vécu de 1995 à 2006 en France où il a allié activités de recherche et journalisme. Actuellement conseiller technique chargé de la communication au ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, et présentateur de l’émission Mauritanie Plus à la télévision mauritanienne.

Bibliographie de l’auteur :


  • La Saigne – Poésie  (Obsidiane Editions, 2021)
  • Une vie de Sébile (l’Harmattan Editions, 2010)
  • Les Os de la terre (l’Harmattan Editions, 2009)
  • Les Pleurs de l’Arc-en-ciel (l’Harmattan Editions, 2002)

De Bios Diallo
Editeur l’Harmattan – 2010

Image livres de Bios Diallo

🎥 Timbuktu

Au Mali, des islamistes envahissent la ville de Tombouctou et y imposent la charia. Ils bannissent la musique, le football, les cigarettes, procèdent à des mariages forcés, persécutent les femmes et improvisent des tribunaux qui rendent des sentences injustes et absurdes. Malgré la férocité de leur répression, la population résiste avec courage, souvent au nom d’une autre conception de l’islam.

Kidane est un éleveur touareg vivant dans le désert avec sa femme et sa fille. D’abord épargnée, sa famille va bientôt subir les nouvelles lois islamiques, à l’occasion d’un conflit avec un autre habitant.

Il y a des films qui vous accrochent dès le premier plan, révélant que l’on va assister à un grand moment de cinéma. « Timbuktu » est de ceux-là. Abderrahmane Sissako a réalisé son film dans un village à la frontière entre la Mauritanie et le Mali, ainsi que dans le désert saharien. Mais le film ne pouvait se passer de quelques plans tournés dans la ville. Hors son propos, extrêmement bien scénarisé, aux dialogues souvent savoureux, il en tire des images fortes et sublimes.

Abderrahmane Sissako signe une œuvre humaniste et engagée, qui explore les relations complexes entre le Nord et le Sud autant que le destin d’une Afrique malmenée. Il navigue entre les cultures et les continents : né en Mauritanie en 1961, il passe son enfance au Mali et en 1983 il part en Union soviétique pour étudier le cinéma au VGIK de Moscou. Il y tourne ses premiers courts métrages

Filmographie de l’auteur :


  • La vie sur terre – 1998  (Prix du meilleur long métrage au 9e Festival du cinéma africain de Milan et Mention spéciale du jury au 16e FESPACO en 1999)
  • Bamako – 2006 (Grand prix du Public des Rencontres du Festival Paris Cinéma, Prix du Film du Conseil de l’Europe (2007), chanson du film interprétée par Oumou Sangaré)
  • Timbuktu – 2014 (Sélection officielle Festival de Cannes 2014)

—————————-

  • Le vol du Boli – 2020 (Opéra)

De Abderrahmane Sissako
Cinéaste / Réalisateur

Filmographie Abderrahmane Sissako

Collection Adrar & Vallée du fleuve (4 tomes)

Une collection de 4 guides qui constitue d’abord une invitation au voyage dans un des derniers pays où le tourisme n’est pas devenu une industrie et où voyager garde son sens authentique de découverte. Si l’on trouve dans son premier volume, consacré à la région ouest de l’Adrar, une multitude de renseignements pratiques, on y retrouve surtout un art de voyager qui réconcilie tourisme et liberté, sécurité et découverte. Toujours à mi-chemin entre une érudition de bon goût et un sens pratique indispensable dans cette région peu connue, les auteurs nous conduisent en effet par dunes et par oueds à la croisée d’une histoire qui reste encore à écrire et d’une géographie dont les approximations laissent une large part au rêve…

Textes de Abdallahi Fall, André Cormillot, Mohamed Ould Beyrouck – Photographies de Jean-Noël Pouyot – Dessins de Abdul Ba
Editions Sepia – 2004

Collection Adrar editions Sepia

Le Pacte

Colette Chazalon a abandonné ses parents, son frère Boris et cette Ardèche aride, croyant fuir et oublier son passé. Mais quand sonne l’heure des arrangements, la famille explose. Les vieilles rancœurs renaissent de leurs cendres ; les peines d’enfant se réveillent, intactes ; la haine éclate, ultime, jusqu’au drame. Partagé par deux personnages, puis bientôt un troisième, un accord tacite unit les protagonistes autour d’un secret inavouable. Entre la capitale chère à Colette et la profonde ruralité qui anime Boris, se dresse Léonie, pièce maîtresse de ce roman.
Histoire sordide liée à l’héritage, sous l’effet de la convoitise et de la jalousie, les moralités flambent, les liens de famille s’effacent et la vengeance s’exerce.

Inspirée par une sombre histoire d’héritage familial, ce polar venu du Midi peint une basse Ardèche à deux vitesses : saturée de touristes en saison, endormie au cours des rudes hivers. Il dépeint aussi l’Adrar au nord de la Mauritanie : le mode de vie des nomades et leur accueil.

<< L’auteure de ce roman policier n’est autre que l’une des voyageuses du Point-Afrique et voisine de notre bureau basé  en Ardèche ! >>

De Nicole Faucon-Pellet
Editions de La Calade – 2019

Roman Le Pacte - Nicole Faucon Pellet

L’intruse T.1, Les Palestiniens T.2, Les Israéliens T.3 & Gaza T.4

C’est l’histoire d’un peuple dont la terre est accaparée par un « peuple sans terre ».
Elle, l’Intruse, vient d’ailleurs, c’est une « internationale ». Se laissant guider par le hasard, elle nous raconte ses rencontres en Palestine comme en Israël. Journal de bord illustré, ce document témoigne, en une suite de petites histoires, loin de tout sensationnalisme, de l’injustice qui est faite aux Palestiniens et des souffrances de part et d’autre.

Roannie est une pédiatre du service public, médecin PMI, militante de l’association Amnesty international.
Son engagement avec France Palestine l’a amenée à un premier séjour en Palestine suivi d’autres séjours dans le Proche Orient. Entre 2002 et 2005, elle totalise 9 mois de présence au Proche Orient.
La bande dessinée L’Intruse est née de la rencontre fortuite de Roannie avec Oko, dessinateur professionnel.

De Roannie / Oko
Editeur Vertige Graphic – 2008-2013

BD Intruse - Roannie Oko

L’Attentat

Dans un restaurant de Tel-Aviv, une femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients.
A l’hôpital, le docteur Amine, chirurgien israélien d’origine arabe, opère à la chaîne les survivants de l’attentat. Dans la nuit qui suit le carnage, on le rappelle d’urgence pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Le sol se dérobe alors sous ses pieds : il s’agit de sa propre femme. Comment admettre l’impossible, comprendre l’inimaginable, découvrir qu’on a partagé, des années durant, la vie et l’intimité d’une personne dont on ignorait l’essentiel ? Pour savoir, il faut entrer dans la haine, le sang et le combat désespéré du peuple palestinien…

Mohammed Moulessehoul est un écrivain algérien. Pour échapper au Comité de censure militaire, institué en 1988, l’auteur opte pour la clandestinité et publie ses romans sous différents pseudonymes. Yasmina Khadra (prénoms de son épouse) sera celui que le grand public retiendra.

Sous forme de roman, de bande-dessinée ou de film, le rythme effréné de cette histoire est une claque pour tous ses lecteurs/spectateurs. Comment comprendre cet acte brutal ?  En écrivant sur des souffrances communes comme le fait l’auteur avec intelligence et délicatesse, il navigue dans les perplexités et les douleurs de chacun sans prendre parti.

De Yasmina Khadra
Editeur Julliard – 2005

Roman Attentat de yasmina Khadra

Israël-Palestine

Uri Fink raconte la vie quotidienne d’un Israélien qui désire la paix mais qui se retrouve malgré lui entraîné dans des logiques qui le dépassent. Ces « Chroniques » d’Israël, en permanence partagé entre la paix et la guerre, évitent les pièges et le manichéisme réducteur véhiculé par les propagandistes et les médias.

L’auteur Uri Fink est un observateur de la politique israélienne, impliqué de longue date dans le dialogue et le rapprochement entre les peuples israéliens et palestiniens.

Evoquant Joe Sacco, l’auteur de Palestine une nation occupée, Uri Fink constate : « Joe Sacco a passé quelques semaines dans ce pays; moi, j’y vis ». Né à Tel-Aviv en 1963, Uri Fink est l’auteur de bande dessinée le plus célèbre de la scène isrélienne. Il réalise son premier coup d’éclat à quinze ans, en animant le premier super-héros israélien : « Sabraman », mais il est surtout connu pour être le créateur de Zbeng, la seule bande dessinée israélienne célèbre dans son pays et pour ses nombreuses publications satiriques.

De Uri Fink
Editeur Berg International – 2008

BD Israel-Palestine Uri Fink

Chroniques de Jerusalem

Guy Delisle et sa famille s’installent pour une année à Jérusalem. Mais pas évident de se repérer dans cette ville aux multiples visages, animée par les passions et les conflits depuis plus de 4 000 ans. Au détour d’une ruelle, à la sortie d’un lieu saint, à la terrasse d’un café, le dessinateur laisse éclater des questions fondamentales et nous fait découvrir un Jérusalem comme on ne l’a jamais vu.

« On vit dans le quartier de Beit Hanina. On m’explique que c’est la partie annexée par Israël en 1947. Nous sommes donc en Israël ? Ça dépend, au niveau international, nous sommes en Cisjordanie, pour les Palestiniens nous sommes dans les territoires occupés, pour le gouvernement israélien, nous sommes en Israël. Bon, j’ai pas tout compris mais j’ai un an devant moi pour y voir plus clair. » Guy Delisle

Guy Delisle est un auteur de bande dessinée et animateur québécois, né le 19 janvier 1966 à Québec (Canada). Il a séjourné à Jérusalem pendant la période 2008-2009 et a  vécu en direct l’Opération plomb durci à Gaza en décembre 2008. L’album lui vaut le prix du meilleur album au festival d’Angoulême en 2012.

L’album se limite à de courtes anecdotes laissant la place au lecteur de se faire sa propre opinion. L’auteur ne prend pas position et se place comme un simple observateur armé de son crayon.

De Guy Delisle
Editions Delcourt – 2011

BD Chroniques de Jerusalem

🎥 Le cochon de Gaza

L’histoire est celle de Jafaar, un pêcheur gazaoui, sympathique et totalement aux abois. Depuis qu’Israël a réduit à rien l’espace autorisé pour la pêche, il ne trouve plus un poisson. Un beau matin, il récupère dans ses filets rien de moins qu’un gros cochon poilu. Panique. Entre l’animal monstrueux qui rue dans les brancards en poussant des cris aigus et le pêcheur aussi terrorisé que si le diable s’était invité sur son bateau, la scène burlesque qui s’ensuit est formidable.

Sylvain Estibal, né en Uruguay 1967, est un journaliste, romancier et réalisateur français. En 2012, il a remporté un César pour le film « Le cochon de Gaza ».
Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le désert parmi lesquels un livre d’entretiens avec Théodore Monod, Terre et ciel, publié chez Actes Sud en 1997.

Humaniste et bon enfant, cette petite comédie sans prétention, dont la tenue ne se relâche jamais, joue sur les ressemblances entre Israéliens et Palestiniens sans s’arrêter sur les différences. La violence n’est pas occultée, que ce soit celle infligée aux Gazaouis par l’armée israélienne ou celle des attentats anti-Israéliens. Mais elle est toujours traitée sur le même mode farcesque.

De Sylvain Estibal
Journaliste / Réalisateur / Romancier

Film Le Cochon de Gaza

Guide Palestine & Palestiniens

Publié pour la première fois en 2003, ce guide est devenu un outil incontournable pour découvrir le patrimoine historique, archéologique, religieux, architectural et culturel palestinien, au passé comme au présent.

Cet ouvrage, le premier du genre, en langue française, à offrir un point de vue palestinien, permettra également au lecteur de se faire une idée précise sur les réalités de l’occupation israélienne et la situation tragique dans laquelle se trouve la population palestinienne.

Alternative Tourism Group (ATG) et le Centre d’étude est une ONG palestinienne, située à Beit Sahour (à proximité de Bethléem). Ils sont spécialisés dans les visites et pèlerinages qui incluent une analyse critique de l’histoire, de la culture et de la politique de la Terre sainte.

De ATG (Alternative Tourism Group)
2016 (3ème édition)

Guide voyage Palestine et palestiniens

🎥 D’une seule voix

Israéliens et Palestiniens, juifs, chrétiens et musulmans, ils sont avant tout musiciens. Partant du constat qu’il est maintenant impossible pour eux de se rencontrer en Israël ou dans les Territoires palestiniens, Jean-Yves Labat de Rossi, vieux routard de la musique, va les chercher chez eux, de part et d’autre du mur, pour les inviter à une tournée surprenante qui les réunira en France pendant trois semaines. Un pari audacieux qui se révèle rapidement risqué. Dès le début de la tournée, les rivalités apparaissent inévitablement. Sur scène, c’est un triomphe alors que dans les coulisses, le ton monte. Mais cette promiscuité à laquelle ils ne peuvent échapper devient peu à peu un lieu d’échange. L’exaspération liée à la fatigue de la tournée et aux antagonismes politiques se transforme en liens qui se tissent et dont la musique en est le fil de trame.

Bien au-delà d’un simple film musical, D’une seule voix ne joue pas la corde de l’angélisme et laisse le spectateur découvrir la complexité de cette tournée où une seule parole peut enflammer et compromettre l’aventure musicale. Le final vibrant laisse résonner une note d’espoir de réconciliation, une scène forte dont on ne peut se détacher.

De Xavier de Lausanne
Auteur / Réalisateur / Producteur

D'une seule voix, film documentaire

🎥 Les 18 Fugitives

Dans certains coins du monde, il n’y a rien de plus anodin que de posséder une ou plusieurs vaches. Dans d’autres, les implications sont bien différentes. En 1987, dans le petit village de Beit Sahour, par exemple, avoir des vaches a pu signifier, pour les occupés palestiniens, avoir la mainmise sur leurs propres moyens de subsistance, ne plus dépendre de la production israélienne pour fonctionner. C’est cette histoire de résistance pacifique organisée de l’intérieur, et qui mènera à une autre forme de désobéissance civile – la grève des impôts – durant la première Intifada, qu’évoque l’intelligent Les 18 fugitives. En mêlant avec beaucoup d’ingéniosité et de tendresse souvenirs, archives et animation, Paul Cowan et Amer Shomali reviennent sur cette histoire aussi fondatrice qu’extraordinaire.

Les 18 fugitives est inspiré du mouvement de désobéissance civile qui a effectivement eu lieu à Beit Sahour. Les habitants ont tous participé au tournage, intervenant même pour faire coller le scénario aux événements tels qu’ils les ont vécus. Les vaches incarnent l’esprit d’ingéniosité et de résilience de l’Intifada palestinienne. Drôles et touchantes, elles sont présentées comme des personnages animés au caractère bien trempé et au point de vue unique.

De Paul Cowan & Amer Shomali
Auteur / Réalisateur / Producteur

Film les 18 fugitives - Beit Sahour

🎥  143 rue du Désert

En plein désert algérien, dans son relais, une femme écrit son Histoire. Elle accueille, pour une cigarette, un café ou des oeufs, des routiers, des êtres en errances et des rêves… Elle s’appelle Malika.

Accompagné de son ami écrivain Chawki Amari, le cinéaste Hassen Ferhani entreprend un long périple d’Alger aux hauts plateaux, puis à Aïn Sefra et de là dans une bonne partie du Sud-Ouest algérien. Du centre du Sahara, les deux amis vont rejoindre la nationale 1 qui relie Alger à Tamanrasset.

Hassen Ferhani est né à Alger en 1986. De 2003 à 2008, il co-anime le ciné-club de l’association Chrysalide à Alger. En 2006, il réalise son premier film, un court-métrage de fiction Les Baies d’Alger, sélectionné en compétition officielle par plusieurs festivals internationaux. Dans ma tête un rond-point, son premier long métrage, plusieurs fois primé, est sorti en février 2016. En 2019, le jury du Festival international du film de Locarno décerne le Léopard du Meilleur Réalisateur émergent à 143 rue du désert dans la Compétition Cinéaste du présent.

De Hassen Ferhani
Cinéaste

Affiche film 143 rue du Désert de Hassen Ferhani